Coup de chœur – Cuivre et Musique


Bienvenue pour une nouvelle chronique ! Pour celle-ci, je vais rapidement vous parler de musiques et de styles musicaux pouvant comprendre des petits cuivres, des moyens cuivre ou des cuivres encore plus gros !



Ibrahim Maalouf : de la trompette, de la trompette et encore de la trompette

Ibrahim Maalouf est un compositeur et trompettiste franco-libanais. Il joue aussi bien du rock que du jazz que de la musique orientale. Sa trompette possède une particularité par rapport à celles que l’on trouve normalement dans le commerce : c’est son quatrième piston, qui lui permet de jouer dans un répertoire impossible pour les trompettistes classiques.

Rapidement, la musique occidentale se base sur des écarts de note de type demi-ton. Par exemple, sur un piano, entre le do et le ré, il y a une touche noire qui correspond au « do #» (ou ré♭ ), c’est-à-dire à la note do augmenté d’un demi-ton. Grâce à ce quatrième piston, Ibrahim Maalouf peut jouer des quarts de ton, qui n’existent pas dans le répertoire occidental. Ces quarts de ton lui permettent de jouer à la trompette de la musique arabe. Cette musique repose sur des modes, très différents des gammes occidentales.

Trompette à 4 pistons

Trompette à 3 pistons


Pour écouter ces quarts de ton et cette musique orientale, je vous invite à écouter True Sorry. Les premiers quarts de ton peuvent s’entendre lors du solo à partir de 1:50 (ce sont les notes qui sonnent bizarre) :

Si vous voulez continuer à explorer le répertoire de Maalouf, voilà d’autres sons que j’apprécie :

  • Une reprise de They don’t care about us de Michael Jackson:
  • Nomade Slang, une musique très jazz :
Sur ce, passons aux Brass Band !



Le Brass Band : vous voulez des cuivres ? En voilà !

Le Brass Band est un ensemble musical composé de cuivre et de percussion. Parfois, par gentillesse, des bois comme les saxophones et les clarinettes peuvent y être accueillis. Par contre, les flûtes, ça dégage ! Comme le dit le dicton :

Qu’est-ce qui sonne plus faux qu’une flûte ? Deux flûtes à l’unisson !


Ci-dessus se trouve une photo du YoungBlood Brass Band, un Brass Band américain. Cette photo va me permettre de vous présenter rapidement les instruments du Brass Band. La mélodie est partagée entre les différentes trompettes et trombones (plus ou moins certains bois). Les temps sont donnés par les percussions tandis que la basse est faîte par un instrument que j’adore : le sousaphone. Sur la photo, c’est l’instrument qui se tient comme une bouée gonflable. Son son est très grave et peut se rapprocher du klaxon d’un bateau de croisière !
Pour découvrir le Brass Band, je vous invite à écouter Brooklyn, de Youngblood Brass Band. Ce son possède des solos de trombone, de sax, et même de sousaphone en double son, qui est une technique consistant à jouer et à chanter en même temps dans son instrument !



Un détour par la fanfare

La fanfare est un type d’orchestre comportant principalement des cuivres et des batteries. Les bois sont par contre bien mieux acceptés que dans les Brass Band. Souvent, les fanfares apprennent à jouer en défilant pour les manifestations musicales, ou militaires.


Voilà un exemple ci-dessous d’une fanfare, le Kyoto SHS Band. En plus d’avoir un son incroyable, les mouvements des musiciens lors des défilés est particulièrement impressionnant :


Pour finir cette chronique, je souhaitais rendre un hommage au groupe Daft Punk en vous partageant un medley des Daft Punk (celui de Pentatonix) joué par la fanfare interarmées lors de la clôture du défilé du 14 juillet 2017 :

Antoine Thevenet